Feu de tout bois

Saison III

Publié par Insondable prod. le 09/06/2021 · 2 mins de lecture

De madame Michu au plus grand des Paléontologues, nous croyons tous savoir, même sans avoir été présents, que la découverte du feu est un heureux accident.

Or, il n’en est rien. L’invention du feu est le fruit d’une très longue réflexion menée par un groupe de designers, de responsables marketing, de graphistes, et d’ingénieurs issus de différentes branches techniques, coordonnées par des équipes projet triées sur le volet. Plusieurs solutions furent explorées simultanément et challengées en A/B split testing par des méthodes d’aide à la créativité innovante avant de subir une analyse bénéfice/coût très détaillée par des équipes de cost killers affutés comme des silex.

Le projet intitulé « Prométhée » (du nom de la petite amie d’un pote d’un CTO du projet), eut une période de gestation étalée sur plusieurs générations, étant donné qu’il fut re-designé plusieurs fois, que les réunions de brainstorming étaient parfois planifiées en même temps que les workshop d’introspections productives, que les querelles d’expert sur les conséquences de l’usage du feu mobilisèrent les attentions pendant des décennies. Pour finir, au beau milieu du paléolithique supérieur, un virus tenace obligea l’intégralité du staff à travailler en distanciel, ce qui ralentit gravement le développement.

Quand l’ensemble des dossiers de production fut terminé, des scènes de liesse éclatèrent dans toutes les équipes, qui fêtèrent dignement l’imminence de la mise en production de leur iFeu 1.0. Après douze jours d’intenses ripailles et trois jours de gueule de bois, on s’apprêtait à démarrer les lignes de fabrication, lorsqu’un stagiaire pointa du doigt le fait qu’il était impossible de donner le feu vert puisque le feu n’était pas encore mis en production.

Devant ce paradoxe, le staff management fut mis en échec et les actionnaires démoralisés reprirent leurs billes. Les équipes licenciées furent contraintes de retourner à la chasse au mammouth pour assurer la survie de leurs familles, et, pour faire bonne mesure, on sacrifia le stagiaire à quelques obscures divinités.

Pendant ce temps, Grückz découvrit qu’en frottant deux bouts de bois ensemble assez longtemps, on pouvait allumer un feu.


Retrouvez Les Archives de l’Insondable en podcast. Si vous appréciez ce travail, merci de nous soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.