Le blini est une pâtisserie qui a la faculté étrange de désintégrer les liquides dont on l’imbibe. En effet, si on verse 100 g de sirop d’érable sur un blini du même poids, et qu’on pèse le blini ainsi mouillé, on trouve une masse de 130 grammes seulement.

Ce phénomène explique pourquoi il faut utiliser autant de sirop d’érable pour qu’un blini ne soit pas sec. Le sirop d’érable désintégré est transformé en énergie qui est dissipée dans l’atmosphère.

Ce phénomène n’existe qu’avec les liquides relativement pâteux restant prisonniers assez longtemps de la structure poreuse du blini. À cause de la concurrence des pancakes, très peu de gens versent du sirop sur les blinis, sur lesquels on tartine généralement des œufs de poisson. C’est ce qui explique sans doute pourquoi aucun scientifique ne s’est jamais penché sur cet intéressant phénomène.

Nous passons malheureusement à côté d’une découverte qui permettrait de se débarrasser à peu de frais de millions de tonnes de déchets nucléaires dangereux, de dépolluer facilement les plages engluées de pétrole et de produire une énergie illimitée, totalement écologique et, pour une fois, très bonne à manger.


Retrouvez Les Archives de l’Insondable en podcast. Si vous appréciez ce travail, merci de nous soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.