Le poids du regard

Saison IV

Publié par Insondable prod. le 15/07/2022 · 3 mins de lecture

Tout le monde connaît l’incroyable fidélité de nos amis domestiques et les immenses services qu’ils rendent au quotidien. C’est également le cas dans les situations plus extrêmes, comme les catastrophes et les guerres.

C’est pour récompenser les animaux s’étant conduits héroïquement sur le champ de bataille que la couronne britannique a créé la médaille Dickin en 1943. Depuis son instauration, cette décoration a été décernée à 65 reprises ; notamment à 32 pigeons, une vingtaine de chiens, l’espèce entière des lucioles, 3 chevaux et un chat.

Comment un chat, cette boule de poils flemmarde, froussarde et égoïste peut-elle avoir fait preuve d’héroïsme ?

C’est bien simple : Simon, un chat mâle bicolore originaire de Hong Kong, fut adopté comme mascotte en 1948 par l’équipage du HMS Amethyst, une frégate de la Royal Navy. L’année suivante, la frégate fut prise dans un accrochage avec les forces chinoises communistes sur le fleuve Yang Tsé. De nombreux marins furent blessés et le navire, gravement touché, se retrouva hors d’état de fuir. Pourtant, pendant plusieurs semaines, les troupes communistes ne tentèrent rien pour achever le navire ni pour le prendre à l’abordage. La raison en est très simple : le chat Simon, dérangé dans sa sieste par les coups de canon et les échanges de tirs, était monté sur la passerelle de commandement, où il s’appliqua à montrer l’étendue de son mécontentement. Il projeta sur les troupes chinoises un concentré de mépris absolu, avant d’entreprendre de se nettoyer le postérieur avec ostentation. Cette extraordinaire et dédaigneuse nonchalance eut un effet radical sur les officiers chinois qui jugèrent plus sage de demander des instructions à leurs supérieurs. La lourdeur de l’administration fit le reste : l’armée chinoise révolutionnaire resta figée plusieurs semaines, laissant à l’équipage de l’Amethyst le temps d’organiser leur fuite.

Après son retour en Angleterre, le chat fut décoré en 1949, un an avant de s’éteindre. Du moins, c’est ce que prétend la version officielle, car il fut en réalité envoyé en Allemagne pour le compte du MI6, qui utilisa ses facultés pour maintenir éloignées les troupes soviétiques massées à la frontière. La preuve que ces petits animaux peuvent avoir une utilité, en fin de compte.


NOUS RÉPONDRE

Retrouvez Les Archives de l’Insondable en podcast. Si vous appréciez ce travail, merci de nous soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.