Gonflant Saint-Beustève, journaliste freelance à Massy Palaiseau, s’est très tôt passionné pour les non-dits. Il a, au fil du temps, développé un talent certain pour révéler ce que la personne qu’il interviewe cache dans les silences entre ses mots.

Entraînant cette aptitude plus loin, Gonflant a, petit à petit, réalisé des analyses de textes toujours plus poussées d’articles de journaux, essais et autobiographies. Il apprit à lire entre les lignes au sens propre, découvrant tout un univers dissimulé dans les silences, les respirations, ou les hésitations, tant à l’oral qu’à l’écrit.

Gonflant entreprit d’utiliser cette technique toute nouvelle pour rédiger ce qu’il considérait comme une «chronique du monde en creux», recueil de révélations incroyables et d’anecdotes croustillantes.

Malheureusement, il poussa un peu loin le système en cachant ses révélations entre les lignes de sa prose. Lorsqu’il voulut soumettre son manuscrit à différents éditeurs, il fut systématiquement rejeté en raison d’un manque total d’intérêt, les lecteurs étant incapables de capter des messages relevants du troisième degré et au-delà.

Ne cédant à aucun découragement, Gonflant Saint-Beustève continua seul à travailler son système, au point de parvenir à découvrir l’univers caché entre les liens du tissu social lui-même ! Au point qu’un beau jour, il parvint à se faufiler dans l’espace secret entre deux personnes serrées dans une rame du RER B, un jour d’affluence.

Personne ne l’a jamais revu depuis.


Retrouvez Les Archives de l’Insondable en podcast. Si vous appréciez ce travail, merci de nous soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.